Des fossiles de crocodiles géants découverts en Amazonie

le
0

WASHINGTON, 25 février (Reuters) - Tremper un orteil dans les eaux du bassin amazonien peut faire craindre encore aujourd'hui une morsure de crocodile mais la situation était bien pire il y a 13 millions d'années. Pas moins de sept espèces de crocodiliens, certains mesurant plus de huit mètres, cohabitaient alors dans une région du bassin correspondant à une partie de l'actuel Pérou, ont révélé mardi des scientifiques. Des restes fossilisés de ces reptiles ont été découverts récemment dans deux lits à ossements près de la ville d'Iquitos, dans le nord-est du Pérou. La présence d'autant d'espèces de crocodiles au même moment et au même endroit n'a pas d'équivalent dans l'histoire de notre planète. Cette cohabitation a été rendue possible parce que la nourriture était abondante et que chaque espèce avait un régime spécifique, ont expliqué les scientifiques. L'un des plus étranges de ces crocodiliens était le Gnatusuchus pebasensis, un caïman long de 1,6 mètre. Son museau en forme de pelle lui permettait de fouir la vase pour y dénicher des mollusques, son mets favori. Le plus effrayant de la bande était le Purussaurus neivensis. Doté de mâchoires puissantes et de crocs acérés, il pouvait mesurer plus de huit mètres. Cette découverte va permettre de mieux comprendre les origines de la biodiversité actuelle du bassin amazonien et de mieux connaître les formes de vie qui peuplaient ces immenses étendues d'eaux avant la formation du fleuve Amazone, il y a 10,5 millions d'années. "En ce qui concerne l'Amazone, nous commençons seulement à gratter la surface d'une histoire extrêmement complexe et fascinante", a expliqué Rodolfo Salas-Gismondi, paléontologue au Muséum d'histoire naturelle de Lima. (Will Dunham; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant