Des forces libyennes cherchent à encercler l'EI à Syrte

le
0
    MISRATA, Libye, 29 mai (Reuters) - Les forces loyales au 
gouvernement libyen d'unité nationale ont dit dimanche chercher 
à encercler la ville de Syrte, bastion libyen de l'organisation 
Etat islamique, après s'être approchées de 15 kilomètres du 
centre de la ville. 
    Ces forces sont majoritairement composées de combattants 
venues de la ville de Misrata, dans l'ouest de la Libye. Ces 
"brigades de Misrata" ont quitté Syrte l'été dernier, laissant 
le champ libre à l'Etat islamique. 
    Mohammed al Gasri, porte-parole de l'armée, a déclaré 
qu'après s'être dirigées vers la ville par l'ouest, les forces 
loyalistes cherchaient à s'emparer d'un site industriel situé à 
une quinzaine de kilomètres du centre de la ville, ainsi que 
d'un axe de circulation menant du sud de Syrte à la ville de 
Waddan. 
    "La prochaine étape est d'encercler Syrte et nous 
demanderons ensuite aux habitants d'essayer de partir", a-t-il 
déclaré. "Nous ne voulons pas entrer maintenant à cause des 
habitants, mais si la ville devient un champ de bataille, nous 
sommes capables d'entrer en quelques heures." 
    Les brigades de Misrata ont subi de lourdes pertes ces 
derniers mois. Un attentat suicide a tué 32 de ses membres la 
semaine dernière. Depuis le mois de mai, 75 sont morts au combat 
et 350 autres ont été blessés, a dit Mohammed al Gasri. 
    Il affirme également que des dizaines de combattants de 
l'Etat islamique ont péri, dont Khaled al Chaïyab, un des 
commandants militaires de l'Etat islamique en Afrique du Nord. 
    Mohammed al Gasri assure qu'il n'y aura cette fois pas de 
retrait des brigades de Misrata. 
    "C'est différent, parce que, cette fois, il y a un 
gouvernement reconnu par la communauté internationale qui a 
promis de soutenir l'armée pour combattre Daech", a-t-il 
expliqué. 
    S'il est connu que des forces spéciales et américaines sont 
sur le terrain en Libye, Mohammed al Gasri assure n'avoir reçu 
aucune aide internationale directe. 
 
 (Aidan Lewis,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant