Des fermes chinoises en terre maori

le
0

(Commodesk) La cour d'appel néo-zélandaise a confirmé son accord à la vente de 16 fermes laitières à une société chinoise. La vente était contestée par un groupe de fermiers locaux.

Le dernier argument invoqué, le manque de professionnalisme de l'acquéreur, a été écarté, puisque la compagnie chinoise gère également des terres en Amérique latine. Les 7.892 hectares, laissés à l'abandon par les derniers propriétaires en faillite, iront donc à Milk New Zealand Holdings, filiale du groupe Shanghai Pengxin.

Néanmoins, un groupe maori, représenté par le Tiroa Te Hape Trust, affirme que deux des fermes lui appartenaient en premier lieu, et auraient été mal acquises par le gouvernement néozélandais vers 1800. Les 43 millions d'euros proposés en dédommagement par l'agence du territoire ne satisfont pas ces derniers opposants.

La Chine achète 60% des produits laitiers exportés de Nouvelle-Zélande, soit 360.000 tonnes en 2010. D'autre part, la coopérative néozélandaise Fonterra a investi 32,4 millions d'euros en Chine où elle possède 4.000 vaches.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant