Des failles dans la dissuasion nucléaire

le
0
Après plusieurs mois d'enquête, Le Télégramme révèle de nombreuses lacunes dans la sécurité de la base qui accueille quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins en rade de Brest.

L'île Longue, située en rade de Brest dans le Finistère, est le «fleuron» de la dissuasion nucléaire française. Quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins y sont stationnés, chacun d'entre eux peut contenir jusqu'à seize têtes nucléaires, l'équivalent de 960 Hiroshima. Après plusieurs mois d'enquête, le quotidien régional Le Télégramme révèle de nombreuses failles dans la sécurité de ce site ultrasensible. Plusieurs événements récents en témoignent. En juin 2012, deux individus se sont introduits sur le site. Ils ont pu matérialiser un engin explosif dans un sous-marin nucléaire et repartir comme si de rien n'était. Il ne s'agissait là que d'un exercice de sécurité, mais les faits font tout de même froid dans le dos.

En cause: les badges de sécurité. Pour ent...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant