Des explosifs retrouvés dans la ferme d'Anders Breivik

le
0
La police norvégienne enquête sur d'éventuelles complicités après les déclarations d'Anders Breivik sur l'existence de deux cellules en Norvège et plusieurs à l'étranger

Le crime est si choquant qu'il pourrait être jugé de façon extraordinaire. La police norvégienne envisage de poursuivre Anders Behring Breivik de «crimes contre l'humanité», une qualification entrée dans le Code pénal norvégien en 2008 et qui peut lui valoir jusqu'à 30 ans de prison.

Aucune décision n'a encore été prise formellement, mais cette annonce devrait calmer les critiques qui étaient apparues au lendemain des deux attaques qui ont fait 76 morts. La loi ne prévoit qu'une peine maximale de 21 ans de prison en cas de terrorisme, ce qui avait poussé certains Norvégiens à réclamer le retour de la peine de mort.

Pour l'instant, le suspect se trouve en détention provisoire, pour huit semaines, dont quatre qui seront passées à l'isolement, sans visite ni courrier. La police craint en effet qu'il compromette des preuves. Elle veut aussi enquêter sur l'éventuelle existence des deux autres cellules terroristes, et de plusieurs cellules à l'étranger, évoquées pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant