Des experts de l'UE pour les privatisations en Grèce

le
0
En échange d'une nouvelle aide financière, la Grèce serait prête à confier les rênes de son programme de privatisations à des experts de l'Union européenne.

Expérimentée dans les pays de l'ex-bloc communiste, cette solution a le mérite de rassurer les Allemands, hostiles à toute rallonge budgétaire sans contreparties sérieuses. Mais elle déclenche une fronde en Grèce, où les syndicats, déchaînés, appellent à brûler le drapeau européen sur la place centrale d'Athènes.

Détaillé par le gouvernement Papandréou, le programme de privatisations doit permettre au pays d'obtenir 50 milliards d'euros d'ici à 2015. Certains experts en attendent beaucoup plus: entre 250 et 300 milliards d'euros. Les biens publics à vendre incluent les ports du Pirée et de Thessalonique, les compagnies de chemin de fer, des télécoms, de l'électricité, des eaux ou encore la banque postale.

Farouchement hostile aux privatisations, les syndicats ont déjà annoncé plusieurs mouvements de grève, qui ont, de facto, bloqué le processus. Alors que l'euro tremble à nouveau, et que la crise de la dette n'en finit pas de peser sur les marchés, l'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant