Des évaluations programmées en maternelle suscitent l'émoi

le
0
Dès le mois de novembre, les enseignants détecteront les difficultés d'attention des enfants de maternelle. Pour les syndicats, il s'agit d'un «fichage» en règle, alors que le ministère évoque une opération de remédiation.

C'est un petit livret qui fait grand bruit. Le ministère de l'éducation nationale a décidé de mettre en place un dispositif d'évaluation en dernière année d'école maternelle pour déterminer quels sont les élèves «à risque» voire à «haut risque d'échec scolaire». Dans l'entourage du ministre, on explique qu'il s'agit ainsi de «systématiser le repérage» des élèves «fragiles» et de les «aider» dès le plus jeune âge. Les syndicats d'enseignants qui ont révélé le contenu de ce livret, mercredi, ont néanmoins immédiatement crié au scandale. Pour le Snuipp-FSU, ce «dispositif est inacceptable. En maternelle, il n'existe pas d'élève à risque. Les différences de maturité et de développement ne peuvent pas être regardés sous le seul prisme de la difficulté scolaire et encore moins de celui des troubles du comportement», selon l'organisation.

Une pétition lancée par les syndicats

Le Se-Unsa a de son côté lancé une pétition de protestation qui a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant