Des États-Unis à la Chine, le prix de l'essence inquiète

le
0
En Chine, les autorités ont tenté d'enrayer une grève des camionneurs au port de Shanghai. Aux États-Unis, la flambée du baril entame la popularité d'Obama.

Il n'y a pas qu'en France que la flambée des carburants inquiète. Que ce soit à Pékin ou à Washington, les grandes puissances regardent avec anxiété les prix s'envoler. Aux États-Unis, le phénomène entame la popularité du président Obama. En Chine, les dirigeants ont tenté ce samedi de mettre fin à un mouvement de protestation de camionneurs du port de Shanghai. Ces derniers bloquaient vendredi l'accès aux quais du terminal de Baoshan.

Après des négociations à huis clos avec les routiers locaux, les autorités ont annoncé ce samedi une «baisse des taxes standard et la suppression des taxes exceptionnelles». La décision annoncée a été prise par un souci d'alléger «la pression sur les coûts des transporteurs» et d'atténuer les effets «de la hausse de l'inflation», est-il expliqué dans un communiqué. Sans aucune mention de la grève.

Pas sûr que la mesure suffise à satisfaire les transporteurs. D'après des témoignages recueillis sur place samedi par

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant