Des espaces verts contre le réchauffement climatique en ville

le , mis à jour le
0
Des espaces verts contre le réchauffement climatique en ville
Des espaces verts contre le réchauffement climatique en ville

A quelques mois de la COP21, la société civile s'organise pour médiatiser les différents leviers de changement face au réchauffement climatique. Les entreprises du paysage viennent de présenter leurs recommandations pour répondre à la hausse des températures grâce aux jardins et espaces verts. 

Le guide « Agir pour le climat » (téléchargeable gratuitement ici) propose des « astuces vertes » pour le grand public, ainsi que 5 recommandations de l’Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (Unep) à destination des décideurs pour atténuer les effets du changement climatique en ville. Catherine Muller, directrice de l'UNEP, nous explique en quoi les espaces verts sont loin d'être uniquement décoratifs. 

En quoi le végétal est-il un outil contre le réchauffement climatique ?

Les jardins et espaces verts sont souvent distingués pour leur capacité à embellir les villes et contribuer à la santé des citadins. Mais on a tendance à oublier leur rôle essentiel pour la préservation de l’environnement : stockage du CO2, filtration des particules polluantes, régénération des nappes phréatiques… A l’heure où le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) prévoit une augmentation globale de la température terrestre de 4°C en moyenne d’ici 2050, il est urgent de généraliser la végétation en ville, pour abaisser la température et créer des continuités écologiques qui favorisent la biodiversité. Les décideurs ont un vrai rôle à jouer dans ce cadre.

Que propose l'UNEP pour valoriser les espaces verts ?

Nous avons réfléchi à 5 propositions pouvant convaincre et justifier l’insertion du végétal dans les aménagements urbains. D'abord, en plantant des arbres, en développant les parcs et en végétalisant les murs et les toits, on peut créer une « climatisation naturelle » en ville et diminuer la température d’environ 2 degrés. Pour limiter les hausses de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant