Des équipements médicaux de protection volés à Paris

le
0
DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION CONTRE LE VIRUS EBOLA VOLÉS À PARIS
DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION CONTRE LE VIRUS EBOLA VOLÉS À PARIS

PARIS (Reuters) - Des "éléments" de tenues de protection contre le virus Ebola, notamment, ont été dérobés la semaine dernière à l'hôpital parisien Necker, dont la direction a déposé plainte.

L'information révélée par Le Parisien - qui fait état d'"une dizaine de combinaisons de protection étanches", d'une trentaine de bottes en polyéthylène, matière résistante aux agents chimiques, de gants et de masques antibactériens - a été confirmée durant le week-end dans un communiqué par l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

"Il s'agit d'éléments de tenues, en nombre limité, entreposés parmi d'autres matériels dans un local sous code mais auquel beaucoup de personnes ont accès pour l'approvisionnement en matériel courant", précise le communiqué.

Contactée dimanche, une porte-parole de l'AP-HP a refusé de préciser la nature des équipements volés.

Le vol a été constaté le 18 novembre et l'AP-HP a déposé plainte le lendemain.

L'AP-HP précise que "l'hôpital Necker est un centre de référence pour la prise en charge des patients pouvant être atteints par le virus Ebola. Il dispose donc d'un stock important de tenues".

"Le local est contrôlé une fois par semaine" et la sécurité a été renforcée depuis le vol, ajoute-t-elle.

Ce vol intervient alors que le Premier ministre, Manuel Valls, a évoqué jeudi dernier des risques d'attaques à l'arme chimique ou bactériologique en France, à la suite des attentats qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés à Paris et Saint-Denis.

Interrogé à ce sujet dimanche, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a relativisé cette menace présumée.

Le chef du gouvernement "a évoqué la liste des menaces contre lesquelles nous devons prémunir globalement et cela fait partie des risques que nous devons prendre en considération", a-t-il dit au "Grand Rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE.

"Toutes les précautions sont prises pour éviter ce type de risque", a-t-il déclaré.

(Sophie Louet avec Dominique Vidalon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant