Des entreprises pensent à la fin de l'euro

le
0
Certaines d'entre elles, notamment financières, mettent en place des plans de secours.

Les drachmes, lires et autres marks feront-ils bientôt leur retour dans les distributeurs ? Chez les patrons, beaucoup ne veulent pas y croire, mais le tabou est tombé ces dernières semaines, la crise de la dette souveraine ayant bel et bien atteint le cœur de l'Union monétaire. «Nous n'en sommes pas là, et les politiques doivent absolument tout faire pour l'éviter, témoigne un patron du CAC 40. Mais jamais les incertitudes n'ont été aussi grandes, et, dans les cénacles de patrons européens, le sujet est omniprésent.»

Au sein des groupes - surtout les multinationales -, l'enjeu est désormais de réfléchir à cette hypothèse qui n'est plus tout à fait d'école, de bâtir des plans d'urgence pour «le cas où». Un sujet sur lequel, sans surprise, les langues se délient davantage hors de la zone euro qu'en son sein. Outre-Manche, le gendarme britannique des banques leur a très officiellement demandé d'élaborer des plans de crise ad hoc. À New York et à L

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant