Des entreprises attirées par une main-d'?uvre tunisienne bon marché

le
0
Au delà du faible coût du travail, le vrai atout de la Tunisie, c'est la qualité et le nombre de ses jeunes diplômés.

Envoyé spécial à Sousse

D'un geste vif et précis, casquette fixée sur leur foulard, une trentaine de jeunes femmes payées l'équivalent de 150 euros par mois assemblent méticuleusement des pare-soleil pour berlines de luxe allemandes. Chaque jour, près de 5 000 accessoires sont expédiés en France depuis cette usine de Sousse de Tunisie Plastiques Systèmes (TPS, groupe Plastivaloire).

Coût du travail oblige, les marques de luxe (BMW, Porsche) ne sont pas seules clientes. Des décodeurs, des jouets, toutes sortes d'objets en plastique sont envoyés à des entreprises européennes. «Depuis la révolution, le coût du travail est resté stable en euros, même s'il a augmenté de 10 % en dinars, explique Chekib Debbabi, directeur de l'usine, les salaires demeurent cinq fois moins élevés qu'en France.» Des produits sont parfois enlevés à ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant