Des enseignants prudents et attentistes

le
0
Vincent Peillon appelle de ses v?ux la mise en place d'une mission autour de la morale laïque.

«L'instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur», avait déclaré en 2007 Nicolas Sarkozy au Palais du Latran. Une phrase qui avait suscité de nombreux remous dans le corps enseignant, résumant les enjeux et crispations autour de la question.

Aujourd'hui, alors que Vincent Peillon appelle de ses v½ux la mise en place d'une mission autour de la morale laïque, ces mêmes enseignants annoncent la couleur: oui à la morale, non à la moralisation. Une petite nuance qui, lorsque viendra la question de l'enseignement et du contenu de cette morale, pourrait se muer en affrontement...

«La morale laïque, et non pas "laïcarde" est une nécessité», estime pour l'heure Albert-Jean Mougin, vice-président du Syndicat national des lycées et des collèges (Snalc). Depuis longtemps, le syndicat créé en 1905, dénonce en effet «l'existence de territoires scolaires perdus par la République» et entend bien soutenir toute action publique visant à y «re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant