Des emplois fictifs à l'Éducation nationale 

le
0
Cinq hauts fonctionnaires ont comparu vendredi devant la Cour des comptes pour des nominations contestées à l'académie de Paris, un système hérité de Jack Lang, utilisé aussi par ses successeurs.

Ils ne viennent pas combler un poste vacant, leur a ctivité - quand ils l'exercent - ne correspond à aucun besoin défini et leur recrutement ne fait l'objet d'aucun concours ni critère de sélection... Dans le jargon de l'Éducation nationale, on les appelle les «IAP», les inspecteurs de l'académie de Paris. Vendredi, leur condition a été passée au crible devant les hauts magistrats de la Cour des comptes. Fait exceptionnel, cinq hauts fonctionnaires, parmi lesquels deux anciens directeurs de cabinet du ministère de l'Éducation nationale et un recteur, comparaissaient vendredi en toute discrétion devant la cour de discipline budgétaire et financière de la Cour des comptes, juridiction administrative chargée de punir les infractions en matière de finances publiques. En cause : la douzaine de nominations intervenues au sein de cette inspection si particulière, entre 2006 et 2008. Le procureur général estime en effet qu'existaient «de sérieuses raisons de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant