Des élus UMP veulent accélérer l'aide à la Grèce 

le
0
L'exécutif redoutait une forte mobilisation de l'opposition en cas de session avancée.

Faut-il faire fi de la trêve estivale pour adopter au plus vite le plan d'aide à la Grèce ? Les députés de la majorité sont nombreux à penser qu'une convocation du Parlement dès le mois d'août est nécessaire pour entériner l'accord européen du 27 juillet. Nicolas Sarkozy a décidé de programmer une session extraordinaire début septembre. Un peu tard, estiment certains députés, alors que le risque d'une contagion de la crise de la dette se fait plus pressant.

«Tout ce qui peut apaiser les marchés doit être fait le plus vite possible, estime le député UMP de l'Oise Édouard Courtial, qui se dit prêt à rentrer à Paris immédiatement. Cette session ne durera que deux jours. On pourrait s'y coller dès maintenant.» «Le pays est paralysé pendant les vacances, c'est grotesque, tonne-t-il. Pendant ce temps, les marchés, eux, ne sont pas morts. Il faut adapter le timing politique à la situation.» Même empressement du côté d'Étienne Pinte (Yvelines)

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant