Des élus portent plainte pour enrayer «la rumeur du 93»

le
2
Depuis des années, des ragots accusent des maires d'accueillir des populations noires venues de Seine-Saint-Denis en échange d'argent.

Elle court maintenant depuis trois ans. Niort, Poitiers, Châlon-en-Champagne, Limoges, Vitry-le-François, Tulle et bien d'autres sont touchées. Une rumeur veut que ces villes accueillent des populations noires venues de Seine-Saint-Denis en échange d'argent, au titre d'une convention passée avec le conseil général de ce département, ce que ce dernier dément énergiquement. Les municipalités victimes de ces ragots sont de toutes les tendances politiques et font face, peu ou prou à la même histoire.

Le problème d'une rumeur, c'est quelle est insaisissable, incontrôlable. À Niort (Deux-Sèvres), elle empoisonne la ville depuis plusieurs années. Le cabinet du maire explique avoir essayé plusieurs stratégies pour lui tordre le coup. Tout d'abord, attendre qu'elle s'éteigne d'elle même. Elle est toujours revenue. Puis en la dénon...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mercredi 16 oct 2013 à 19:07

    Je ne sais pas s'il y a rumeur mais on voit en permanence des têtes nouvelles qui n'ont pas lair de faire grand chose d'autre que des enfants. Est-ce une décision des français? Ont ils accepté de payer des impots pour nourrir ces gens là? Les grandes âmes moralisatrices, au lieu de porter plainte, feraient mieux de payer de leur poche et pas de celle du contribuable. Cette affaire là se jugera dans les urnes et même bourrées il n'y aura pas " racisme".

  • M1903733 le mercredi 16 oct 2013 à 17:06

    Et alors c'est de l'humour vous ne comprenez pas ça.