Des élus plus écolos qu'en 2003

le
0
Un sondage montre une meilleure prise en compte des questions écologiques par les parlementaires, mais le chômage, l'éducation et la pauvreté restent en tête de leurs priorités.

S'ils s'arrêtent à l'une des toutes premières questions du sondage effectué au début de l'année auprès de quelque deux cents parlementaires, les tenants de l'écologie se diront sans doute déçus. Chômage, éducation, développement économique et pauvreté restent, comme en 2003, en tête de leurs priorités, loin devant l'environnement. Mais ils seront sans doute rassurés par le reste des questions effectuées par la Sofres pour le compte de l'Ademe et analysées par le Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po.

Le sondage montre en effet une meilleure prise en compte des questions écologiques par les parlementaires. La gestion de l'eau et celle des déchets, considérées comme les seules priorités en 2003, sont désormais talonnées par le développement des énergies renouvelables et la maîtrise de l'énergie. «D'un modèle dominé à l'origine par une vision patrimoniale et protectionniste - sauvegarder les ressources élémentaires, veiller à n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant