Des éléments du GIGN bientôt déployés au Burkina Faso-Cazeneuve

le
0
    ABIDJAN, 15 mars (Reuters) - Des membres du GIGN, l'unité 
d'élite de la gendarmerie française, seront prochainement 
déployés à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, pour faire 
face à toute "crise de terrorisme" en Afrique, a annoncé mardi 
Bernard Cazeneuve deux jours après l'attentat meurtrier de 
Grand-Bassam. 
    Le ministre français de l'Intérieur et le chef de la 
diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, se sont rendus mardi à 
Abidjan pour témoigner de la solidarité de la France à la suite 
de l'attaque djihadiste qui a fait 18 morts, dont quatre 
Français, dimanche dans la station balnéaire de Grand-Bassam. 
    "Dans le cadre des opérations Barkhane, et suite aux 
contacts que j'ai pris avec le directeur général de la 
gendarmerie nationale, nous avons décidé de positionner à 
Ouagadougou des éléments du GIGN", a dit Bernard Cazeneuve lors 
d'une conférence de presse. 
    Ces éléments "pourront dans la région, en cas d'attaque, 
intervenir rapidement, apporter des formations, apporter un 
concours dans des circonstances de crise de terrorisme", a-t-il 
ajouté. 
    Ouagadougou a été le théâtre en janvier dernier d'une 
attaque djihadiste contre un restaurant et un hôtel qui a fait 
30 morts. 
 
 (Ange Aboa, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant