Des économies de 2,4 milliards d'euros pour l'assurance maladie

le
10
LE GOUVERNEMENT VEUT RAMENER LE DÉFICIT DE LA SÉCU SOUS LES 13 MILLIARDS EN 2014
LE GOUVERNEMENT VEUT RAMENER LE DÉFICIT DE LA SÉCU SOUS LES 13 MILLIARDS EN 2014

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français compte sur des économies de 2,4 milliards d'euros dans l'assurance maladie, auxquelles s'ajouteront 4,5 milliards de recettes nouvelles, pour une bonne part liées à la réforme des retraites, pour ramener le déficit de la sécurité sociale sous les 13 milliards d'euros en 2014.

Dans une interview publiée jeudi par Les Echos, la ministre de la Santé Marisol Touraine confirme que le déficit 2013 du régime général (avec le Fonds de solidarité vieillesse) devrait s'établir à un peu plus de 16 milliards d'euros, soit un milliard de moins que prévu en juin grâce au léger rebond de l'activité enregistré depuis.

La Commission des comptes de la sécurité sociale, réunie jeudi matin, a revu son estimation de déficit 2013 à 16,2 milliards d'euros, contre 17,3 milliards auparavant, un chiffre à comparer à celui de 17,5 milliards enregistré en 2012.

Pour 2014, le gouvernement ambitionne de le ramener à 12,8 milliards d'euros, un montant encore éloigné des niveaux d'avant-crise (9,4 milliards en 2008) mais presque divisé par deux par rapport au record de 28 milliards enregistré en 2010.

"Si nous n'avions pas pris de mesures de redressement, le déficit aurait dépassé 21 milliards", a dit Marisol Touraine.

De fait, pour 2014, les projections de la Commission des comptes, obtenues par Reuters, portent sur un déficit de 21,5 milliards d'euros avant prise en compte des mesures prévues dans les projets de loi de finance (PLF) et de financement de la sécurité sociale (PLFSS).

Le gouvernement a déjà indiqué que les comptes sociaux devraient contribuer à hauteur de six milliards d'euros à l'effort d'économies de 15 milliards annoncé pour ramener le déficit public à 3,6% du PIB en 2014.

EFFORT SANS PRÉCÉDENT

Sur ce total, 2,4 milliards d'euros viendront de l'assurance maladie, invitée à faire un effort sans précédent dans une période récente par rapport à l'évolution spontanée de ses dépenses, estimée à +3,6% pour 2014 par la Commission des comptes.

L'objectif de croissance (Ondam) retenu sera ainsi de 2,4%, soit le plus faible depuis 1998, contre 2,8% prévu en 2013. Pour y parvenir, Marisol Touraine promet qu'il n'y aura "aucun déremboursement, aucune participation supplémentaire" demandée aux assurés.

La ministre attend en revanche près d'un milliard d'euros d'économies sur les médicaments, près de 500 millions d'une gestion plus serrée des hôpitaux via une rationalisation des achats et le développement de la chirurgie ambulatoire, ou encore 600 millions en limitant les prescriptions des médecins.

Pour lutter contre la surconsommation de médicaments, Marisol Touraine a annoncé aussi des expérimentations sur une dispensation "à l'unité, et non plus par boîte, en commençant par certains antibiotiques, dans certaines régions."

Des économies de gestion de 500 millions d'euros seront demandées aux caisses de sécurité sociale.

Côté ressources, la sécurité sociale bénéficiera de 4,5 milliards d'euros supplémentaires provenant pour une bonne part de la réforme des retraites (hausse des cotisations, report de six mois dans l'année du versement des pensions, fiscalisation du bonus familial).

S'y ajouteront des mesures prévues dans le PLF comme la suppression de l'avantage fiscal dont bénéficient les salariés sur les mutuelles ou la nouvelle baisse du quotient familial.

Enfin, les revenus financiers seront mis à contribution via la suppression d'une "niche" dont bénéficient certains produits d'épargne, notamment une partie des contrats d'assurance vie en euros.

Leurs prélèvements sociaux ne seront plus calculés sur la base des taux en vigueur au moment où les intérêts se sont formés, mais sur celle de la fiscalité qui s'applique au moment de la vente, un écart qui rapporterait 600 millions d'euros.

Yann Le Guernigou, Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • contava4 le jeudi 26 sept 2013 à 17:08

    3 jours de carence pour les fonctionnaires cela fera des centaines de millions pour la sécu........il faut le dire et le faire...3 millions de fonctionnaires multipliés par le nombre d'arrets de travail..............c'est énorme

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:15

    En outre, il faut savoir qu'un sans papier touche de l'état plusieurs centaines d'euros mensuels. Certains retraités qui ont travaillé toute leur vie n'en touchent pas autant....A diffuser le plus possible à tous vos contacts!!!...Er que cela vous éclairera pour choisir votre futur bulletin de vote ???...

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:14

    -5. Vous feriez bien d'y réfléchir et d'en informer les Français : ça, ce serait de l'Information !!! Continuez également, pendant que vous y êtes, à jouer les outragés quand on renvoie 3 Afghans en situation irrégulière chez eux, pendant que nos soldats combattent en Afghanistan pour leur liberté, croyez-moi vous allez encore faire bouillir beaucoup de téléspectateurs !!!..Sincères salutations.

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:13

    Elle sera soignée gratuitement jusqu'à la fin de ses jours alors qu'elle n'a jamais séjourné en France et n'a jamais cotisé !...Personnellement, je vois ces cas à longueur d'année; je ne suis pas assise derrière un beau bureau, grassement payée, pour diffuser des messages humanitaires ! Mais je peux vous dire qu'au rythme des entrées illégales actuelles, NOTRE SYSTEME SOCIAL NE SURVIVRA PAS LONGTEMPS !...

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:12

    - 4. Quant aux demandes de nationalité française, elles concernent surtout des 50 ans et plus, pour faire librement la navette entre le Maghreb et la France, et se faire soigner chez nous : histoire d'une femme qui a fait venir sa mère de 80 ans, pour 3 mois: la mère n'est jamais repartie, est devenue sans papier, s'est faite opérée (prothèse de hanche) Gratuitement, puis s'est maintenue sous prétexte de soins consécutifs et a obtenu la régularisation de ses papiers.

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:12

    Je me permets de vous informer aussi que, pour beaucoup d'entre eux, la régularisation est un moyen d'avoir accès à beaucoup d'autres avantages sociaux et qu'une fois régularisés, ils me font faire, par exemple, des dossiers MDPH pour faire reconnaitre une invalidité (pour eux ou leur femme) afin de toucher l’AAH Allocation adulte handicapé. Sans avoir à travailler

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:11

    - 3. Pourquoi ne pas dire qu’ils n'étaient pas aussi malheureux que vous le disiez : accès aux soins gratuits par l'AME, la CMU dans l'attente de régularisation et la carte vitale comme une véritable reconnaissance de leurs droits. Leurs enfants sont accueillis dans nos écoles. Ils obtiennent des logements par des contacts déjà en place. Certains m'ont même dit que, maintenant qu'ils étaient en règle, ils avaient beaucoup plus de mal à trouver un emploi qu'avant !!!

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:10

    - 2. Ils travaillent illégalement « au noir » (car il faut bien qu'ils se nourrissent), en toute connaissance de cause, mais se servent ensuite de cet alibi pour réclamer, devant vos caméras compatissantes, la régularisation de leur situation. Ils étalent ainsi leurs violations des lois françaises pour revendiquer leur régularisation : c'est un comble ... Faisant ainsi l'apologie de la violation de nos lois !!!

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:10

    Si je comprends bien l'angoisse de ces gens de vivre dans l'insécurité du lendemain, (car moi je les fréquente 2 jours par semaine) je peux vous dire que votre reportage m'a fait bondir car vous occultez systématiquement une bonne partie du problème :- 1. Ils sont venus ici en connaissance de cause et en sachant qu'ils violaient les lois français sur l'immigration et savaient très bien qu'ils devaient préalablement demander un visa.

  • mlaure13 le jeudi 26 sept 2013 à 12:09

    Lettre d'une assistante sociale à TF1. A l'attention du Responsable du Journal télévisé… Monsieur, Aux actualités du 20 heures, vous nous avez, à nouveau, sensibilisé au problème des « sans-papiers » : c'est un leitmotiv récurant chez les journalistes.

Partenaires Taux