Des écologistes veulent un retour au gouvernement

le
13
LES ÉCOLOGISTES DIVISÉS SUR LA STRATÉGIE À ADOPTER À L'ÉGARD DU GOUVERNEMENT
LES ÉCOLOGISTES DIVISÉS SUR LA STRATÉGIE À ADOPTER À L'ÉGARD DU GOUVERNEMENT

par Claude Canellas

PESSAC Gironde (Reuters) - Les écologistes se sont opposés jeudi sur la stratégie à adopter à l'égard du gouvernement et pour la présidentielle de 2017 lors de leurs Journées d'été, marquées par la charge de l'ex-ministre du Logement Cécile Duflot contre François Hollande.

Ce premier rendez-vous depuis le départ des ministres Verts du gouvernement en mars dernier a débuté sur fond de divisions entre les tenants d'un retour aux affaires et ceux d'une ligne plus autonome ou de la construction d'une alternative à gauche.

Il a également pris la tournure à Pessac, près de Bordeaux, d'un affrontement entre l'ex-ministre du Logement et Jean-Vincent Placé, le chef de file des écologistes au Sénat, qui n'a toujours pas digéré la sortie du gouvernement.

Alors que les discussions tournaient autour du livre de Cécile Duflot, "Voyage au pays de la désillusion", qui a semé le trouble, des cadres ont manifesté leur mécontentement dans un texte signé notamment par Jean-Vincent Placé et François de Rugy, co-président du groupe écologiste à l'Assemblée.

Dénonçant "une décision hâtive et non-préparée", les signataires appellent les écologistes à "prendre leurs responsabilités et créer les conditions de leur retour dans un gouvernement du mouvement et non pas de la conversation".

"Si l'opportunité de revenir au gouvernement dépend de beaucoup de choses, notre rôle politique, la mission que nous ont confiée nos électeurs, c'est faire que l'écologie avance au sein de la majorité", a expliqué François de Rugy à Reuters.

Pour le député, les écologistes doivent "être un parti de gouvernement plutôt qu'un parti protestataire, s'inscrire dans les débats plutôt que d'être suivistes".

Jean-Vincent Placé estime que si le gouvernement doit entendre davantage les écologistes, ces derniers ne peuvent se contenter d'un "splendide isolement qui n'a pas de sens".

PRIMAIRES A GAUCHE ?

Il plaide surtout pour des primaires de la gauche en vue de la présidentielle de 2017 afin de ne pas rééditer la situation du "21 avril 2002", quand Jean-Marie Le Pen avait éliminé Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle.

"Je suis pour des primaires qui construisent le rassemblement, pas pour des primaires qui construisent la division en excluant une partie de la gauche", avance également François De Rugy dans le JJD.fr.

"Dans l'idéal, ces primaires pourraient aller du Front de gauche jusqu'à des personnalités du centre", ajoute-t-il, estimant que François Hollande devrait s'inscrire dans ce cadre.

Selon lui, aucun écologiste, pas même Cécile Duflot, ne peut aujourd'hui "incarner un homme ou une femme d'Etat".

Dans le Monde, paru mercredi, François Hollande a dit ne pas savoir si un président devait se soumettre à une primaire, idée également défendue par les "frondeurs" socialistes.

"Ce n'est pas à moi de le dire. En ce qui me concerne, cette question m'est totalement indifférente", dit-il.

Dans son livre, Cécile Duflot reproche au chef de l'Etat d'être incapable de tenir ses objectifs et d'être sous influence libérale, tandis qu'elle accuse son Premier ministre d'être quasiment un homme de droite.

Après le pavé dans la mare de l'ancienne secrétaire nationale de EELV, son successeur à la tête du parti, Emmanuelle Cosse, a tenté de jouer l'apaisement.

"En tant que secrétaire nationale du parti, j'écoute les petites phrases des uns et des autres qui sont très habituelles des Verts. Moi, ce que je dis à tout le monde, c'est qu'il faut se mettre au travail", a-t-elle dit aux journalistes.

"On doit répondre à la situation qui est difficile socialement, économiquement et aussi écologiquement. Dans un an il y a la conférence climat qui va avoir lieu à Paris, et je les appelle à élever le débat".

(Claude Canellas, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le jeudi 21 aout 2014 à 20:31

    Comment rire ?? et encore des sénateurs verts ?? (le petit adopté cooréens à 13 000€/mois), des députés européns (Cohn-Bendit le petit révolutionnare allemand)....

  • xela78 le jeudi 21 aout 2014 à 20:07

    C'est une blague ???

  • bsr16 le jeudi 21 aout 2014 à 20:06

    de toute façon la gauche et consorts sautent..c'est mieux

  • bsr16 le jeudi 21 aout 2014 à 20:02

    de toute façon la gauche et consorts saute aux prochaines elections comme NS faute d'avoir respecté ses engagements....

  • bsr16 le jeudi 21 aout 2014 à 19:52

    c'est la pensée unique.... merki le raporteur d'abus ....

  • bsr16 le jeudi 21 aout 2014 à 19:51

    à M940878 les idiots de la gauche ont voté sa loi.....à la dufol...ils sont aussi Kons qu'elle

  • M6445098 le jeudi 21 aout 2014 à 19:42

    @ inextens : moi aussi j'ai des messages censurés, mais je re-publie jusqu'à ce que le censeur cède; il ne faut rien lâcher, et ça marche...

  • inextens le jeudi 21 aout 2014 à 19:28

    le mien aussi

  • M6445098 le jeudi 21 aout 2014 à 19:11

    c'est qu'on l'avait totalement oubliée cette nullité de Duflot...il a fallu qu'elle se rappelle à notre bon souvenir. un vrai parasite! peut-être y a-t'il dans la nature un prédateur à ce genre de parasite, histoire de la faire disparaître politiquement de façon écologique...et pour le respect de l'environnement bien sûr.

  • mark92 le jeudi 21 aout 2014 à 19:10

    Quand je pense que certains adoptés en France sont devenus sénateur... Ben la place est Bonne. Merchi la Franche. C'est trop cool. On mange bien, la paie ?? 7000€ par mois de salaire brut + 6000€ de frais divers.... Merchi les Franchais