Des doutes sur une croissance à 1,75 % en 2012

le
0
COE-Rexecode voit le PIB progresser de 1,2 % l'an prochain, «si la spirale négative» des marchés s'arrête.

Le gouvernement, qui présente mardi le projet de loi de finances pour 2012, base toute son équation sur une prévision de croissance de 1,75 % pour l'an prochain -jusqu'en août dernier, il espérait qu'elle atteindrait 2,25 %. Malgré les turbulences de plus en plus sévères en Europe, Bercy croit dur comme fer à cette nouvelle hypothèse.

Récemment, le ministre de l'Économie François Baroin assurait avoir «des raisons sérieuses de considérer que c'est atteignable», tandis que sa collègue du Budget Valérie Pécresse réaffirmait encore dimanche que les prévisions du gouvernement étaient «prudentes et réalistes».

Et pourtant, les scénarios d'experts se succèdent et, les uns après les autres, viennent mettre en doute la probabilité de l'hypothèse gouvernementale. Ce lundi, c'est l'institut de conjoncture COE-Rexecode qui enfonçait le clou: il prévoit une croissance du PIB de 1,7 % en 2011 puis de 1,2 % en 2012 -soit exactement le consensus des économistes.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant