Des dizaines de morts en 24 heures dans l'est de l'Ukraine

le
3
COMBATS MEURTRIERS À DONETSK
COMBATS MEURTRIERS À DONETSK

DONETSK Ukraine (Reuters) - Les combats entre forces gouvernementales et séparatistes ukrainiens à Donetsk ont fait une quarantaine de morts au cours des 24 dernières heures, a annoncé mardi le maire de la ville, tandis qu'un milicien pro-russe faisait état de 29 tués au moins parmi ses camarades.

S'adressant à la presse, le maire Alexandre Loukiantchenko a annoncé que 38 tués avaient été dénombrés parmi les combattants impliqués dans les affrontements pour le contrôle de l'aéroport. On ignore combien de rebelles figurent parmi eux, a-t-il poursuivi, ajoutant que deux civils avaient également trouvé la mort.

"De notre côté, il y a plus de 50" tués, a quant à lui affirmé Alexandre Borodaï, premier ministre de la "République populaire de Donetsk" instaurée par les séparatistes, interrogé par Reuters à l'hôpital.

"Nous avons 29 ou 30 morts dans nos rangs, mais ce n'est pas un bilan définitif", avait auparavant annoncé un séparatiste nommé Dima Gau, tandis qu'un autre faisait état de "30 à 35 morts" parmi les rebelles.

Ce bilan n'a pu être vérifié, mais un journaliste de Reuters a vu 20 corps vêtus d'uniformes dans une morgue de la ville, ainsi que deux camions Kamaz de transport de troupe criblés de balles et tachés de sang sur la route menant à l'aéroport.

"L'aéroport est complètement sous contrôle. L'ennemi a subi de lourdes pertes et nous aucune", a par ailleurs assuré le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsène Avakov, s'adressant à des journalistes à Kiev.

"Nous allons poursuivre l'opération antiterroriste jusqu'à ce qu'il ne reste plus un seul terroriste sur le territoire ukrainien", a-t-il poursuivi.

Des coups de feu ont toutefois continué à retentir dans la nuit et, dans la matinée, des tirs de mitrailleuse provenaient de la route de l'aéroport.

Dans le centre, la patinoire était en flammes, mais les pompiers sont parvenus à maîtriser l'incendie.

L'homme d'affaires Petro Porochenko, qui a remporté l'élection présidentielle ukrainienne dès le premier tour dimanche, a refusé tout dialogue avec les "terroristes" et estimé que l'armée serait capable de mettre fin "en quelques heures" à la révolte séparatiste dans l'Est.

L'Ukraine a par ailleurs accusé Moscou d'avoir dépêché des "terroristes" sur son territoire après des affrontements survenus dans la nuit avec des gardes frontières.

Le ministère des Affaires étrangères, qui dit avoir protesté officiellement, parle de la présence d'hommes armés à bord de 40 camions. Selon les gardes frontières, certains auraient pénétré sur le territoire ukrainien à Astakhovo, localité située à 150 km de Donetsk, dans l'"oblast" de Louhansk.

"Il y a des raisons de croire que des terroristes russes organisés et financés sous le contrôle direct du Kremlin et des forces spéciales russes sont envoyés sur le territoire ukrainien", dit-il.

(Lina Kushch et Gabriela Baczynska, avec Alastair Macdonald à Kiev, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mardi 27 mai 2014 à 15:24

    Ils veulent pousser les russes à intervenir. La CIA toujours derrière.

  • cmaignan le mardi 27 mai 2014 à 14:44

    Maintenant que ce gouvernement est légitime. 50 Morts +++ dans le camps pro russes. Mais il ne tire pas sur son propre peuple, il tire sur des terroristes. Merci l'Europe.

  • alvaro71 le mardi 27 mai 2014 à 14:19

    c'est pas nouveau ! Les terroristes viennent de Russie pour la plupart