Des dizaines de députés japonais au sanctuaire de Yasukuni

le
0
    TOKYO, 18 octobre (Reuters) - Environ 80 députés japonais se 
sont rendus mardi à l'occasion d'une fête d'automne au 
sanctuaire shintoïste de Yasukuni, considéré par la Chine et par 
les deux Corées comme un symbole du passé militariste de 
l'Empire du soleil levant, rapporte l'agence de presse Kyodo. 
    Le ministre de la Santé, du Travail et des Affaires 
sociales, Yasuhisa Shiozaki, a délégué un conseiller pour le 
représenter, ajoute Kyoto qui, un peu plus tôt, avait écrit que 
Shiozaki s'y était rendu en personne. 
    A la veille de cette visite de groupe, le Premier ministre, 
Shinzo Abe, avait fait porter lundi une offrande rituelle au 
sanctuaire, situé dans le centre de Tokyo et où est honorée la 
mémoire des combattants japonais tombés lors des guerres, parmi 
lesquels 14 personnes déclarés "criminels de guerre de classe A" 
par le tribunal allié après la Seconde Guerre mondiale. 
    La Corée du Sud a fait part de sa "vive inquiétude et sa 
déception" concernant la visite des députés. 
    "Nous appelons la classe politique japonaise à gagner la 
confiance des pays voisins et de la communauté internationale en 
faisant acte d'introspection et d'un examen de conscience 
sincère sur les fondements de la mauvaise perception de 
l'histoire", a déclaré en termes diplomatiques le ministère 
sud-coréen des Affaires étrangères. 
    Shinzo Abe ne s'est rendu qu'une seule fois en personne au 
sanctuaire en tant que Premier ministre, en décembre 2013, soit 
un an après son arrivée au pouvoir. Soucieux d'améliorer les 
relations avec la Chine et la Corée du Sud, il a préféré envoyer 
à Yasukuni des offrandes rituelles, ce qu'il a fait à plusieurs 
occasions.  
 
 (Linda Sieg à Tokyo et Ju-min Park à Séoul; Eric Faye pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant