Des distributeurs pour manger plus vite

le
0
La distribution automatique s'oriente vers la commercialisation de repas complets pour satisfaire des Français à la recherche d'une offre de repas ultrarapide.

Le fast food ? Pas assez rapide... C'est sur la base de ce constat décapant et désolant que Bernard Boutboul, directeur du cabinet Gira conseil, s'appuie pour prédire un bel avenir aux distributeurs automatiques sur le créneau de la restauration. «Preuve que les consommateurs veulent aller encore plus vite, la plupart des chaînes de restauration rapide installent actuellement des bornes pour automatiser la commande et le paiement», souligne-t-il. A l'occasion du salon parisien de la distribution automatique, il a présenté son étude sur l'émergence de l'offre de snacks et plats chauds ou froids dans ces machines que l'on trouve principalement dans les coins café des entreprises.

D'après le recensement de Gira conseil, sur les 600.000 distributeurs automatiques du pays, il y en aurait très précisément 24.713 offrant de quoi prendre un repas. Un marché qui représente 4 % des distributeurs et 8 % du chiffre d'affaire de la profession. Alors que le créneau des boissons chaudes et des friandises est saturé, proposer des repas complets vendus bien plus chers intéresse évidemment les professionnels. D'autant que selon Bernard Boutboul, seuls 20 % des Français serait foncièrement opposés à la distribution automatique et préfère perdre un peu de leur précieux temps face à un humain qui les sert.

Restaurant automatique

Pour illustrer cette tendance, un espace baptisé «Vending canteen» était présenté au salon de la distribution automatique comme la préfiguration du restaurant automatique qui nous attend dans un proche futur. Aux murs, une dizaine de machines high-tech élégamment intégré dans des éléments de menuiserie proposent de quoi caler toutes les faims (pizzas, pâtes, compotes, barres fruités, yaourts, sandwichs, plats surgelés, boissons...). Pour les produits chauds, deux configurations possible : soit la machine distribue le plat froid et il faut le réchauffer dans le four à micro-ondes installé dans la salle, soit la machine se charger du réchauffage en une trentaine de seconde. Problème : ce n'est pas forcément très chaud. D'ailleurs à côté du distributeur de plats , un distributeur de viennoiseries chaudes, très séduisant sur le papier, s'avère des plus décevants à l'usage. Croissante blafard et pâteux, mollasson et très inégalement réchauffé.

Côté paiement, il s'effectue à l'aide d'un badge magnétique rechargeable. Il vaut mieux puisque la facture grimpe bien plus vite qu'avec un café ou un paquet de chips. Seul élément vraiment positif, le centre de ce restaurant automatisé est équipé de tables hautes et de confortables chaises de bar. «Si les Français veulent manger de plus en plus vite, ils restent bien différents des Anglo-saxons, souligne Bernard Boutboul. Il est inconcevable pour eux de manger debout en marchant sans s'installer dans un endroit confortable.» Ouf, nous voilà rassurés : la malbouffe nous guette mais au moins pourrons-nous «savourer» en paix ce succédané de repas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant