Des dirigeants du groupe La Montagne séquestrés à Saran

le
0

ORLEANS, Loiret (Reuters) - Les salariés du quotidien régional la République du Centre, dont l'imprimerie est menacée de fermeture, retiennent depuis mardi soir sur le site de Saran (Loiret) deux dirigeants du groupe Centre France/La Montagne, propriétaire du titre, a-t-on appris auprès de représentants du personnel.

Dans l'après-midi, les deux parties s'étaient retrouvées pour une nouvelle phase de négociations concernant les primes supra-légales de licenciement dans le cadre d'un plan social prévoyant la suppression de 78 postes dans l'ensemble des services.

"La direction du groupe nous proposait 7.500 euros de prime alors que nous en exigions 20.000", a expliqué à Reuters Arnaud Ziomek, délégué syndical CFDT. "Au départ, nous tablions sur 62.000 euros et ce nouveau plancher était notre ultime limite".

En début de soirée, après consultation de la quarantaine de salariés présents, l'intersyndicale a décidé de séquestrer Jérôme Rivière, directeur des ressources humaines du groupe, et Gilles Crémillieux, directeur général adjoint de La République du Centre.

"Notre action n'avait rien de préméditée. Mais, là, ils se moquent clairement de nous", s'est indigné Arnaud Ziomek.

Centre France/La Montagne, propriétaire de huit quotidiens régionaux, a présenté un plan d'économie de 16 millions d'euros qui comprend, outre la fermeture de l'usine de Saran et la suppression de 78 postes, un virage vers l'information numérique.

L'impression de la République du Centre n'est plus assurée depuis le vendredi 17 janvier.

Mourad Guichard, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant