Des dirigeants de Sony ne regretteront pas "The Interview"

le
0

SEOUL, 19 décembre (Reuters) - La comédie relatant l'assassinat du dirigeant nord-coréen et dont la sortie a été annulée par Sony Pictures n'avait rien de drôle et elle aurait été un fiasco si elle était sortie à l'étranger, ont écrit des dirigeants du groupe japonais dans des échanges de courriel dont le contenu a été piraté. Le film ("L'Interview qui tue" en français) devait être projeté dans les salles américaines le 25 décembre, mais la société de Culver City a décidé de le retirer de l'affiche craignant une deuxième offensive des hackers qui s'étaient introduits dans ses ordinateurs et ses serveurs le 24 novembre. Mais avant même l'annulation de la sortie, des responsables de Sony ont exprimé en interne leur perplexité sur les chances de succès du film, dont les personnages principaux sont interprétés par James Franco et Seth Rogen, montrent des courriels qui ont fuité. Reuters n'a pas été en mesure de vérifier l'authenticité des documents, mais Sony a admis que certains d'entre eux étaient authentiques. "Le point de vue qui fait ici l'unanimité est que le duo commet un nouveau raté", écrit Peter Taylor, un cadre de Sony. "James Franco montre une nouvelle fois que son caractère exaspérant lui colle à la peau ce qui est dommage parce que le personnage aurait pu intéressant et amusant s'il avait été interprété par quelqu'un d'autre". D'autres cadres ont fustigé le déséquilibre du film ou encore regretté que l'humour de Seth Rogen ait du mal à dépasser la barrière de la langue. (Jean Pearson,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant