Des dignitaires musulmans condamnent l'exécution par le feu

le
4

DUBAI/AMMAN, 4 février (Reuters) - De nombreux dignitaires musulmans ont fustigé mercredi le procédé choisi par l'Etat islamique pour assassiner un pilote jordanien que le mouvement retenait captif, jugeant que le feu était proscrit par l'islam, quels que soient les motifs. Des djihadistes ont diffusé mardi une vidéo semblant montrer le pilote de chasse jordanien Mouath al Kassaesbeh revêtu d'une combinaison orange, enfermé dans une cage et brûlé vif. La principale autorité religieuse égyptienne, la mosquée Al Azhar du Caire, a publié un communiqué exprimant sa "profonde colère à l'égard de cet acte terroriste lâche", commis par ce qu'elle a qualifié de groupe "satanique, terroriste". Le cheikh Ahmed al Taïeb, imam de la prestigieuse mosquée dont les avis sont suivis par des millions de sunnites, a déclaré que les bourreaux méritaient "d'être tués, crucifiés ou démembrés". Au Qatar, le cheikh Youssouf Karadaoui, dirigeant de l'Union internationale des savants musulmans, lié aux Frères musulmans, a qualifié d'acte criminel l'immolation de Mouath al Kassaesbeh. "L'Union affirme que d'aucune façon, cette organisation ne représente l'islam et que ses actions heurtent toujours l'islam", dit elle. Sur Twitter, l'Etat islamique (EI) a publié un avis religieux qui explique que l'islam permet de brûler un infidèle. Cette position est combattue par un grand nombre de dignitaires musulmans qui soulignent que l'islam a toujours interdit la mort par le feu. "Le prophète (...) a adressé des mises en garde contre l'immolation par le feu", a déclaré à Reuters le cheikh Hussein ben Chouaïb", du département des Affaires religieuses du Sud-Yemen. Mais, fait rare, des condamnations émanant même des dignitaires présentés comme plutôt favorables à la cause djihadiste, qui estiment que le fait de brûler vif un homme et d'en filmer le supplice est susceptible de ternir l'image de l'EI. "Cela affaiblit la popularité de l'Etat islamique parce que nous voyons l'islam comme une religion de miséricorde et de tolérance. Même au coeur de la bataille, un prisonnier de guerre reçoit un bon traitement", a déclaré Abou Sayaf, un dignitaire salafiste de nationalité jordanienne, également connu sous le nom de Mohammed al Chalabi, emprisonné dix ans pour avoir notamment préparé des attaques contre des soldats américains. "Même si l'Etat islamique dit 'Mouath nous a bombardés et brûlés et nous a tués et nous l'avons donc tué de la même manière', nous répondons: d'accord, mais pourquoi donc filmer cette vidéo si choquante ?", a-t-il dit à Reuters. "Cette méthode a retourné la société contre eux." (Sami Aboudi et Suleiman Al-Khalidi,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mercredi 4 fév 2015 à 16:39

    L'image de l'Islam est ternie pour des siècles.

  • M3121282 le mercredi 4 fév 2015 à 16:39

    "Ce qu'il y a de bien avec l'islam c'est que chacun peut interpréter les textes comme il le veut"mais n'est ce pas la même chose pour les chrétiens : catho, protestant, orthodoxe, Pentecôtiste etc..... et il en est de même pour le communisme, le libéralisme, et même du gaullisme, avec wauquiez et sarko alors.....

  • birmon le mercredi 4 fév 2015 à 16:37

    En somme ce qui les choque vraiment c'est que la scène ait été filmée.

  • noterb1 le mercredi 4 fév 2015 à 16:11

    Ce qu'il y a de bien avec l'islam c'est que chacun peut interpréter les textes comme il le veut .