Des détenus accusés de? rouler trop vite

le
0
Les failles du permis à points sont exploitées par le petit monde des délinquants. Pour sauver leurs points, ceux-ci mettent en cause leurs copains qui dorment en prison. Un nouveau casse-tête pour les avocats.

Les failles dans le dispositif du permis à points font de nouveau parler d'elles et c'est le petit monde des délinquants qui cette fois les exploite.

Certains profitent que leurs connaissances soient derrière les barreaux, tombés par exemple à l'occasion de divers trafics, pour les accuser de leurs propres infractions routières. Un moyen ainsi de sauver leurs points et leur permis.

Le procédé est aussi immoral qu'imparable. Le PV est alors adressé au domicile de celui qui ne peut relever son courrier et contester les amendes. Et pour cause! Dormant en détention, il ignore que son permis est ainsi injustement asséché de tous ses points. C'est une fois libéré, en épluchant le courrier chez lui ou à l'occasion d'un contrôle routier, qu'il découvrira que son permis a été invalidé.

Ils donnent une vraie fausse identité aux policiers

Cette mésaventure est arrivée à trois détenus. Alors qu'il dormait à Fresnes l'un deux a donc été tenu pour responsable d'excès de vi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant