Des destins scolaires scellés dès l'entrée au collège

le
3
Selon l'enquête «France, portrait social» de l'Insee, 76% des enfants de cadres ou d'enseignants décrochent un diplôme supérieur, contre 20% pour les enfants d'ouvriers.

Les destins scolaires, donc sociaux, se jouent très tôt. C'est l'une des conclusions de l'édition 2012 de l'enquête Insee «France, portrait social», qui, entre autres questions (conditions de vie, salaires, niveaux de vie..), traite d'éducation.

Sur 100 jeunes entrés en 6e en 1995, 44 sont désormais titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur, établit l'étude pour point de départ. Une moyenne qui cache de forte disparités: 20 % des enfants d'ouvriers sont diplômés de l'enseignement supérieur, contre 76 % pour les enfants de cadres ou d'enseignants. Ces derniers décrochent d'ailleurs plus souvent un diplôme de niveau bac + 5 (une fois sur deux, contre une fois sur quatre pour les enfants d'ouvriers).

Même constat depuis 20 ans

«Une grande partie des inégalités observ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mercredi 28 nov 2012 à 10:01

    Je comprends mieux à présent pourquoi certains passent tout leur temps à taper dans un ballon plutôt qu'à bûcher leurs livres de cours: c'est parce que tout est joué d'avance.

  • mucius le mercredi 28 nov 2012 à 09:29

    Du boulot en vue pour les égalitaristes forcenés de l'Education Nationale! Mais du boulot inutile car lutter contre la génétique est un combat perdu d'avance. De plus hypocrite car les enfants de profs sont les premier bénéficiaires de l'EN telle qu'elle fonctionne actuellement. En fait les nombreux fonctionnaires de l'EN non enseignants s'occupent à des études et des réformes qu'ils savent et qu'ils souhaitent inefficaces car rien ne vaut le statu quo qui les nourrit grassement.

  • frk987 le mercredi 28 nov 2012 à 09:28

    Quels sont les enfants qui ne savent pas lire à l'entrée en 6eme ? ceux des cadres ? tant que l'on acceptera une sortie du primaire à des enfants analphabètes ce sera ainsi.