Des députés PS réclament un vrai débat fiscal

le
0
Certains parlementaires s'interrogent sur les intentions de l'exécutif face à la rigueur et veulent davantage de «clarté». » Rigueur : François Hollande ne s'interdit rien

À quelle sauce fiscale les Français seront-ils mangés? Alors que François Hollande prépare l'opinion à d'éventuels prélèvements supplémentaires, la grogne monte dans les rangs socialistes. S'ils sont nombreux à mettre en garde le gouvernement contre une pression fiscale accrue sur les ménages et les entreprises, c'est surtout de la «clarté» qu'ils demandent à l'exécutif. Mardi à l'Assemblée, le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, partisan d'une stabilité fiscale, a tenté de rassurer la majorité: «Il faudra que ces prélèvements obligatoires restent les mêmes, sans augmenter, je l'espère, en 2014.»

Un «je l'espère» qui n'a pas levé l'ambiguïté, alors que la France, qui a renoncé à ramener le déficit public à 3 % du PIB dès cette année, souhaite donner des gages de bonne volonté à Brux...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant