Des dents en or volées sur des cadavres

le
0
Deux hommes, dont un fossoyeur de la Ville de Paris, ont été interpellés lundi à Pantin.

Les sonneries des téléphones retentissent sans arrêt. Au bout du fil, souvent, des familles rongées par l'inquiétude: «Non pas du tout, il ne s'agit pas de profanations, nous vous aurions prévenus», répond une employée du cimetière de Pantin (situé en Seine-Saint-Denis mais dépendant de la mairie de Paris). Un responsable arrive alors pour dénouer la situation. «L'information de la profanation de deux tombes dans le carré juif s'est propagée tôt ce matin alors que nous n'avions pas encore été en mesure de la vérifier sur place, glisse-t-il. En fait, cela n'est pas utile d'y aller, il n'y a rien à voir, sauf deux trous creusés pour des enterrements prévus aujourd'hui...» Mais Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et le ministère de l'Intérieur ont déjà prestement réagi pour condamner des actes «odieux», «abjects».

Au fil des interrogatoires, les enquêteurs, eux, co...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant