Des demandeurs d'asile mal logés attaquent l'État

le
0
Après le report de réforme du système à 2014, un collectif a décidé de saisir la justice pour obtenir de meilleures conditions de vie.

Sur le bureau de Sandrine Chebbale, avocate à Strasbourg, s'empilent pas moins de 44 dossiers relatifs aux conditions de vie d'un grand nombre de demandeurs d'asile qui attendent à Metz (Moselle) l'examen de leur demande. Mercredi après-midi, elle s'apprêtait à en déposer 16 autres, un peu moins urgents mais tout aussi importants à ses yeux. Jeudi, elle plaidera une requête en référé. Les demandeurs d'asile ont en effet décidé de demander des comptes à l'État, en raison, explique l'avocate, de conditions d'hébergement constituant une «atteinte manifeste aux libertés».

Et de décrire un parking messin couvert de «tentes à même le bitume», équipé d'une poignée de sanitaires, occupé aujourd'hui par environ 160 personnes. Parmi eux, ses clients, «des femmes enceintes, des bébés, des personnes âgées atteintes de handicaps psych...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant