Des défaillances partout en France

le
1

Lyon, Montpellier, La Roche-sur-Yon? Partout en France où les logiciels de santé ont été déployés, des témoignages affluent sur des défaillances ou des dysfonctionnements plus ou moins graves.

Aux Hospices civils de Lyon (Rhône), c'est Bruno Charpiat, pharmacien de l'hôpital de la Croix-Rousse (IVe), qui a décidé de prendre la parole. « Un médecin particulièrement vigilant a découvert, complètement par hasard, que les apports de chlorure de potassium qu'il avait prescrits doublaient tous les jours dans le plan de soins infirmiers! » Le logiciel augmentait de 3 g chaque jour la dose prescrite, par erreur, ce qui aurait pu conduire à la mort du patient si personne ne s'en était rendu compte. Toujours aux Hospices civils de Lyon, dans le service de réanimation, le logiciel est tombé en panne pendant quarante-huit heures! « Sans solution de dépannage de la part du fabricant du logiciel, on a dû réécrire sur papier pendant deux jours tous les traitements des patients », dénonce Nicole Smolski, médecin anesthésiste.

A Montpellier (Hérault), c'est un jeune interne du centre hospitalier qui décrit sa journée de galère, jonglant entre les erreurs du système informatique et les défauts de conception : il découvre des prescriptions enregistrées à son nom alors qu'il ne les a jamais rédigées, et, a contrario, il ne parvient pas à effectuer ses propres prescriptions parce que le logiciel n'est pas adapté? « Au final, c'est beaucoup de temps médical perdu, des heures qui ne seront pas passées auprès du malade », se désole cet interne.

A La Roche-sur-Yon (Vendée), la docteur Véronique Vialle a conduit une étude scientifique sur l'efficacité de l'informatisation du circuit du médicament de son hôpital. Conclusion : 35 catégories d'erreurs répertoriées sur un an en 2009, le plus souvent des erreurs de dosage, de posologie, voire de médicament !

Le phénomène est général sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mercredi 10 juil 2013 à 12:13

    C'est normal...Ce sont des structures médicales pour le bas-peuple !...