Des corticoïdes en finale du Top 14 : le traitement de Carter était «autorisé», selon le Racing 92

le , mis à jour à 13:40
0
Des corticoïdes en finale du Top 14 : le traitement de Carter était «autorisé», selon le Racing 92
Des corticoïdes en finale du Top 14 : le traitement de Carter était «autorisé», selon le Racing 92

Dan Carter est considéré comme le meilleur joueur de rugby de la planète. L'affaire risque donc de faire grand bruit. Selon le quotidien L'Equipe, le joueur du Racing a été contrôlé positif aux corticoïdes, comme ses coéquipiers Joe Rokocoko et Juan Imhoff, au soir de la finale du Top 14 (Racing-Toulon, 29-21), au Camp Nou de Barcelone, le 24 juin dernier.

 

L’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) a effectué un contrôle urinaire sur tous les joueurs présents lors de cette finale. Une intervention surprise, en dehors de l’Hexagone, mais permise par des accords bilatéraux scellés entre la France et l’Espagne. Des traces de corticoïdes - des produits interdits en compétition sans autorisation - ont été décelées dans les urines des trois joueurs du Racing.

 

Selon le Racing, «tous les protocoles médicaux étaient clairs»

 

Les trois joueurs ne disposaient pas d’AUT (Autorisation à usage thérapeutique), qui aurait pu justifier le recours à une substance interdite pour des raisons médicales, mais le dossier du Racing 92 est solide : le traitement aux corticoïdes pour les trois joueurs avait été signalé lors de la finale dans le procès-verbal par le médecin du club, qui avait également déposé, comme le demande la fédération, une « déclaration d’usage ». Un fonctionnement autorisé par la Fédération française de rugby. «Il s’agit de traitements administrés par voie autorisée, prodigués en réponse à des pathologies avérées, plusieurs jours avant la finale du Top 14 et ne nécessitant pas d’AUT (autorisation à usage thérapeutique)», écrit d’ailleurs le club dans un communiqué mis en ligne sur son site.

 

«Tous les actes médicaux pratiqués sur les joueurs cités par les médias l’ont été dans le plus total respect des règles anti-dopage nationales et internationales, tant au niveau des procédures administratives que médicales», assure le Racing 92, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant