Des comédiens pour espionner des salariés, la CGT porte plainte

le
4
Des comédiens pour espionner des salariés, la CGT porte plainte
Des comédiens pour espionner des salariés, la CGT porte plainte

Des comédiens jouant les vrais salariés pour espionner leurs prétendus collègues? La CGT a saisi la justice pour dénoncer «la mise en place d'un système visant à infiltrer le syndicat» et surveiller le personnel d'un groupe de maisons de retraite.

Ils s'appellent Bastien, Fabien et Guillaume. Ces «acteurs de métier» ont été embauchés en 2010 par l'exploitant de maisons de retraite et cliniques privées Orpea-Clinea, n°2 du secteur en Europe, dans le cadre d'«un système organisé de surveillance», affirme l'avocat de la CGT Sofiane Hakiki. Sollicité, le groupe n'a pas réagi pour l'heure.

Ces pratiques avaient été révélées par le magazine L'Expansion en mars 2012, et détaillées début décembre dans Le Canard enchaîné. «Sous couvert de gestion préventive du risque social, le but était de prendre le pouls social, repérer les hostilités à la direction et ensuite approcher le syndicat qui semblait le plus dangereux», rapporte Me Hakiki.

Contrats de travail en poche, les faux collègues mais vrais comédiens, recrutés notamment comme brancardier ou agent d'entretien, ont été envoyés en «observation» sur les sites de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), Andilly (Val-d'Oise) et à Lyon (Rhône), selon les pièces qui étayent la plainte contre X déposée mardi au parquet de Paris. Première étape pour l'«implant»: se fondre dans la masse, puis «copiner avec les collègues», et enfin «prendre la défense de leurs intérêts jusqu'à se faire élire aux élections professionnelles», détaille l'avocat.

Une société citée dans l'enquête sur une surveillance illicite chez Ikea

Un contrat avait été passé en 2010 entre le groupe Orpea-Clinea et la société de renseignements privée GSG, spécialisée dans le «conseil en gestion de risque social». Son nom est apparu dans l'enquête sur des soupçons de surveillance illicite de salariés d'Ikea ouverte à Versailles (Yvelines) depuis 2012. Facturé 12 500 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le jeudi 25 déc 2014 à 10:29

    La CGT ell, se contente de plomber les entreprises!

  • rodan3 le mercredi 24 déc 2014 à 21:07

    bravo pour la censure au petit Cégétiste de garde .. encore un stalinien psychorigide et indécrottable allergique aux lubrifiants .... !! doit préférer à sec ...

  • faites_c le mercredi 24 déc 2014 à 16:13

    "enfin «prendre la défense de leurs intérêts jusqu'à se faire élire aux élections professionnelles», détaille l'avocat." On apprend pourquoi la CGT porte plainte : ce n'est pas du tout pour la surveillance des salariés mais parce qu'elle a perdu des sièges aux élections professionnelles et comme ce syndicat est très mauvais perdant il essaye par tous les moyens d'évincer ceux qui ont été élus par la base et qui ne font pas partie de la CGT!

  • d.jousse le mercredi 24 déc 2014 à 14:10

    rien de choquant. la CGT fait pire.