Des combats sporadiques se propagent dans Abidjan

le
0
Des affrontements à l'arme lourde touchent quotidiennement plusieurs quartiers de la capitale.

Perché sur une colline que quatre kilomètres seulement séparent du palais présidentiel d'Abidjan, le marché d'Attécoubé n'est plus qu'une vaste carcasse fumante. Mercredi, des inconnus y ont mis le feu après que la population locale se fut attaquée au commissariat du Xe arrondissement, situé de l'autre côté de la rue. Peu auparavant, selon plusieurs témoins, les Forces de défense et de sécurité, loyales (FDS) au président Gbagbo, avaient ratissé le quartier et utilisé leurs armes contre la population. «Les jeunes ont voulu résister», commente sobrement Yaya Balo, la main droite encore crispée sur son couteau de cuisine. Selon un mécanisme invariable, en vertu duquel répression militaire et résistance armée s'alimentent mutuellement, l'insurrection qui embrase Abobo depuis plus de deux mois se propage ces derniers jours à plusieurs quartiers d'Abidjan.

Quotidiennement, les incursions violentes de soldats et de miliciens pro-Gbagbo dans des zones favorables au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant