Des clients avec un i'Phone 5 acheté le 21 septembre 2012 à Tokyo

le
0

Les fans d'Apple ont célébré vendredi la sortie de l'iPhone 5, la nouvelle version d'un smartphone promis à un beau succès malgré des opinions mitigées sur son innovation technologique. Les Australiens ont eu le "privilège" d'être les premiers compte tenu du décalage horaire lorsque, à 08H00 du matin, l'Apple Store de Sydney a ouvert ses portes sous les vivas d'une foule massée devant le magasin. Hormis des clients impatients, des représentants d'entreprises avaient profité de l'occasion pour faire de la publicité gratuite dans la file d'attente, en portant des t-shirts de promotion ou du matériel de réclame."Nous voulions être les premiers à avoir ce téléphone dans le monde afin de pouvoir le comparer rapidement aux autres", a expliqué un jeune salarié d'une firme d'évaluation des smartphones, Todd Foot, en "pole position" dans la file.Peu après l'Australie, ce fut le tour des magasins Apple et boutiques des opérateurs de télécommunication agrées au Japon, à Hong Kong et à Singapour."J'ai fait la queue depuis minuit, j'étais huitième dans la file, c'est comme un festival annuel", s'est réjoui Ryoho Yamashita, un étudiant venu acquérir son iPhone chez un opérateur dans le quartier branché de Harajuku à Tokyo. D'autres inconditionnels patientaient dans les cinq autres pays où l'iPhone 5 devait sortir (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Royaume-Uni), bien qu'en France l'événement pourrait être perturbé par un appel à la grève aux salariés des magasins Apple pour leurs salaires et conditions de travail."C'est sympa de passer du temps avec les autres fans d'Apple", témoignait aux Etats-Unis Kirsten Mentzer, qui s'apprêtait à passer la nuit avec sa soeur et ses parents devant un magasin de la marque à la pomme de Bethesda (Maryland, est)."J'ai toujours fait partie de la communauté Apple. Mes parents m'ont élevée avec un vieux MacBook", se rappelle-t-elle.Plus de deux millions d'exemplaires de l'iPhone 5 ont été commandés lors des premières 24 heures d'ouverture des commandes par avance le 14 septembre. Le dernier né de la série semble donc promis à un bel avenir. A Singapour, un vendeur pris d'assaut par une meute de clients a été rapidement à court de stock.Dès qu'ils l'ont eu en main, les premiers acquéreurs ont immédiatement testé le petit dernier de chez Apple pour voir si les critiques d'avant-lancement sont fondées. "Le terminal est très léger et la vitesse de transmission est très rapide", juge un salarié d'une entreprise de technologie de Tokyo, Shota Kimura. "Mais la fonction de cartographie a l'air mauvaise... peut-être que je téléchargerai une application Google Map", a-t-il ajouté.Selon des médias, des usagers de plusieurs pays se sont plaints d'erreurs dans ce nouveau système de cartographie, mise en vente dès mercredi et préinstallé sur l'iPhone 5.Au-delà, malgré quelques améliorations sur certains logiciels et applications, l'appareil lui-même ne change pas beaucoup et son système d'exploitation commence à dater, ont souligné des experts. "L'incapacité d'Apple à innover continuellement permet à ses concurrents de se rattraper et de menacer sa plate-forme iOS", a souligné Tony Costa, un spécialiste de Forrester Research basé aux Etats-Unis. "Tous les empires finissent par s'écrouler. Si Apple n'innove pas, son empire iOS pourrait bientôt avoir atteint son zénith".Sur le téléphone lui-même, le consultant en technologie Rob Enderle juge qu'Apple est désormais en retard sur les appareils de son concurrent sud-coréen Samsung, numéro un mondial du secteur, qui offre des écrans plus grands."Samsung, le finlandais Nokia et même le taïwanais HTC ont davantage innové sur le plan technologique" avec leurs derniers smartphones, souligne-t-il.La liste des pays fournis en iPhone 5 sera élargie à 20 nations supplémentaires dès la semaine prochaine, et en comptera une centaine d'autres d'ici la fin d'année.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant