Des civils tués par des frappes de la coalition à Manbij-OSDH

le
0
    AMMAN, 18 juillet (Reuters) - Au moins 20 civils ont été 
tués lundi par des frappes aériennes de la coalition formée par 
les Etats-Unis à Manbij, ville du nord de la Syrie tenue par 
l'organisation Etat islamique (EI), rapporte l'Observatoire 
syrien des droits de l'homme.  
    L'OSDH, basé en Grande-Bretagne, précise que les frappes ont 
visé le quartier de Hazaouneh, dans le nord de la ville, où les 
Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de 
combattants kurdes et arabes appuyée par les Etats-Unis, 
combattent les troupes de l'EI dans les rues. 
    Selon l'organisation non-gouvernementale, plus de 100 civils 
ont été tués par la coalition dans la ville et sa banlieue 
depuis le lancement fin mai par les FDS d'une offensive visant à 
reprendre à l'EI la dernière portion de territoire qu'il détient 
encore le long de la frontière turque.  
    L'EI a déployé des tireurs dans les immeubles, miné 
certaines positions et empêché des civils de quitter la ville 
afin de ralentir l'avancée des FDS et d'empêcher la coalition de 
lancer des bombardements, expliquent des sources kurdes. 
    Des rebelles et des habitants de cette agglomération de plus 
de 50.000 habitants ont par ailleurs accusé les bombardements 
russes d'avoir délibérément visé des hôpitaux, des écoles et des 
infrastructures civiles dans des zones contrôlées par 
l'opposition au régime de Bachar al Assad, ce que Moscou dément. 
 
 (Suleiman Al-Khalidi; Marc Angrand pour le service français, 
édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant