Des chefs étoilés se lancent dans les «food box»

le
0
Pour la première fois, 14 chefs étoilés vont élaborer une recette et envoyer dans une boite les produits nécessaires à sa réalisation. L'épicerie fine en ligne Madeleinemarket.com est à l'initiative du projet.

Une nouvelle boite va faire son entrée dans l'univers des «food box». Baptisée «cagette des chefs», ce coffret sera envoyé chaque mois, dès novembre, aux abonnés du site Madeleinemarket.com, spécialisé dans l'épicerie fine. La «box» contiendra plusieurs produits de qualité nécessaires à la réalisation d'une recette élaborée par un chef étoilé. «Chaque mois, un nouveau chef proposera de nouveaux produits. C'est une première», confie Geoffrey La Rocca, directeur général et cofondateur de Madeleinemarket.

Les produits de cette cagette n'émaneront pas de la distribution traditionnelle mais viendront directement du réseau du chef qui élaborera la recette. En l'occurrence Arnaud Lallement (2 étoiles au Guide Michelin) pour la première cagette. Suivront Guy Savoy (3 étoiles) ou encore Gilles Goujon (3 étoiles). Pour un prix de lancement de 39,90 euros par mois, Madeleinemarket propose de livrer ses clients parisiens le soir même et le lendemain dans le reste du pays. «Notre logistique est un grand atout. Nous pouvons envoyer des centaines de colis quotidiens et sommes en mesure de livrer des produits frais, ce qui ne se fait pas ailleurs», ajoute le gérant de cette start-up, dont l'entrepôt se situe près de Roissy.

L'entreprise, lancée il y a moins d'un an, compte s'imposer sur le marché des food box grâce à sa renommée, bâtie sur les parrainages de plusieurs chefs étoilés et surtout du guide Gault et Millau. Madeleinemarket a pour ambition de devenir l'un des leaders de ce secteur très éclaté, né il y a environ deux ans. Gastronomiz, Kitchen Trotter, PapillesBox, FoodizBox...plus d'une dizaine d'acteurs s'y bousculent. «Leur business n'est pas pérenne car les produits de leur box sont constitués à partir de dons des marques. Et il faut pouvoir négocier les prix, gérer la logistique. Beaucoup d'entre eux sont en cessation de paiement», assure Geoffrey La Rocca.

Madeleinemarket a attendu de sécuriser sa clientèle et son réseau de fournisseurs avant de se lancer. La société espère convaincre les 40.000 membres actifs de son site qui dépensent déjà en moyenne 70 euros (hors taxes) lors de leurs achats. «Avec la cagette des chefs, nous visons aussi un public plus large, amateur de cuisine, et qui découvre souvent les produits fins via les émissions culinaires», ajoute Geoffrey La Rocca en citant l'exemple d'une émission de 100% Mag sur M6 consacrée à l'huile de homard, qui a dopé les ventes de ce produit sur le site.

A la veille des fêtes, le timing de lancement est parfait, selon le chef d'entreprise. «C'est une période importante pour nous. Rien qu'en décembre, nous réalisons un tiers de notre chiffre d'affaires». Madeleinemarket vise 2000 abonnés à sa cagette des chefs avant la fin de l'année et un chiffre d'affaires d'un million d'euros d'ici fin 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant