Des chauffeurs RATP rappellés à l'ordre après avoir refusé des Roms

le
0
Des chauffeurs RATP rappellés à l'ordre après avoir refusé des Roms
Des chauffeurs RATP rappellés à l'ordre après avoir refusé des Roms

La RATP a rappelé aux chauffeurs d'un centre de bus de banlieue parisienne qu'ils devaient accepter à bord tous les voyageurs sans discrimination, après la plainte d'un jeune Rom roumain, qui a donné lieu à une enquête du Défenseur des droits. Cosmin, 23 ans, travaille pour l'association Les Enfants du Canal à Paris et habitait jusqu'à ces derniers jours dans un bidonville de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Il affirme ne pas avoir été autorisé fin janvier à monter dans le bus 213 à cause de son origine, confirmant une information de Mediapart.

«Les Roumains ils vont à pied, pas dans le bus», lui aurait déclaré le chauffeur, selon la plainte contre X qu'il a déposée dans un commissariat parisien pour «provocation à la discrimination raciale», et consultée par l'AFP. Lorsque Cosmin, accompagné de deux autres Roumains, a expliqué avoir une carte de transports, le chauffeur lui aurait répliqué «Je m'en fous, tu peux avoir deux passes Navigo, tu monteras pas dans mon bus», avant de traiter les Roumains de «chiens», selon cette plainte.

Le bus ne s'arrêtait plus près du bidonville

Selon le jeune homme, qui explique vivre depuis une dizaine d'années en France et avoir porté plainte car il a «confiance dans la justice», plusieurs chauffeurs refusent de laisser monter les Roms, et certains «ne s'arrêtaient pas» à l'arrêt de bus le plus proche du bidonville, évacué depuis. Un membre du collectif Romeurope du Val Maubuée qui l'épaule, François Loret, a affirmé à l'AFP avoir été témoin d'une scène similaire une semaine plus tard.

Interrogée, la RATP a indiqué qu'il était «très difficile de savoir si des événements de cette nature se sont produits sur cette ligne» mais qu'une enquête était «actuellement en cours» et qu'elle y répondrait «en toute transparence».

Une enquête en cours chez le Défenseur des droits

Par ailleurs, «un rappel relatif à l'application du règlement, à savoir ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant