Des chars turcs prennent position à la frontière syrienne

le
1

(actualisé avec précisions) MURSITPINAR, Turquie, 29 septembre (Reuters) - Des blindés turcs ont pris position lundi à la frontière syrienne, sur des hauteurs dominant la ville kurde syrienne de Kobani, assiégée par les combattants du groupe djihadiste Etat islamique (EI), a constaté un journaliste de Reuters. Quinze chars au moins ont pris position, certains le canon pointé vers le territoire syrien. Quelques heures plus tôt, au moins deux obus étaient tombés en territoire turc, alors même que les hommes de l'EI bombardaient la ville de Kobani, également appelée Aïn al Arab. D'autres chars et des véhicules blindés ont pris également la direction de la frontière syrienne après la chute de ces deux obus sur le sol turc. L'armée turque avait déjà dit avoir riposté, dimanche, après la chute de deux autres obus de mortier tirés de Syrie. Le groupe Etat islamique est passé à l'offensive contre le secteur de Kobani voici plus d'une semaine, assiégeant la ville à partir de trois fronts et provoquant un exode de quelque 140.000 Kurdes vers la Turquie. Samedi, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que la Turquie pourrait envoyer des soldats en Syrie pour contribuer à la création d'une zone de sécurité dans le cadre d'un accord international visant à venir en aide aux réfugiés fuyant les combattants de l'EI. "La logique selon laquelle la Turquie ne prendrait pas de position militaire est fausse", a déclaré le chef de l'Etat dans une interview au journal Hürriyet. Sur le plan tactique, le président turc estime que les frappes aériennes sont insuffisantes pour venir à bout des djihadistes de l'Etat islamique. "Des forces terrestres sont complémentaires (...) Il faut observer tout cela dans son ensemble. Les opérations aériennes sont logistiques mais s'il n'y a pas de troupes au sol, il n'y aura pas de (règlement) permanent", expliquait-il dans l'interview à Hürriyet. (Jonny Hogg; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le lundi 29 sept 2014 à 15:50

    Le prétexte longtemps cherché par les truc pour envahir le nord de la Syrie