Des charges exceptionnelles plombent Statoil au 4e trimestre

le
0
STATOIL DANS LE ROUGE AU 4E TRIMESTRE EN RAISON D'ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS
STATOIL DANS LE ROUGE AU 4E TRIMESTRE EN RAISON D'ÉLÉMENTS EXCEPTIONNELS

LONDRES (Reuters) - Statoil a annoncé vendredi une perte inattendue au quatrième trimestre en raison d'une série de charges exceptionnelles mais il a maintenu son dividende, même si la chute des cours pétroliers pèse sur sa trésorerie.

Le pétrolier norvégien a accusé une perte nette de 8,9 milliards de couronnes (un milliard d'euros) contre un bénéfice de 14,8 milliards un an auparavant, alors que les analystes anticipaient un bénéfice de 7,48 milliards.

Le groupe a réduit son budget investissements pour cette année de 20 à 18 milliards de dollars et subi une forte dépréciation de la valeur de ses actifs.

Statoil a comptabilisé pour 18 milliards de couronnes de charges. Hors celles-ci, il inscrit un bénéfice de 26,9 milliards de couronnes contre 42,3 milliards un an auparavant et un consensus de 26 milliards.

Le groupe versera un dividende trimestriel inchangé de 1,80 couronne et compte le maintenir à ce niveau jusqu'au troisième trimestre 2015 inclus.

"Notre situation financière est solide et nous maintenons un dividende stable", déclare dans un communiqué le nouveau directeur général Eldar Saerte. "Nous sommes bien préparés pour affronter une poursuite de la faiblesse du marché et les incertitudes grâce à notre grande flexibilité et à notre programme d'investissements".

Avec la chute des cours du brut de plus de 50% depuis juin dernier, les compagnies pétrolières comme BP ou Chevron ont réduit leurs coûts, reporté ou annulé des projets et diminué la rémunération de leurs actionnaires.

Statoil a déjà renoncé à une série de projets comme de la prospection en Angola et son entreprise dans les sables bitumineux au Canada.

Les analystes estiment cependant que, au vu de ses objectifs précédents, Statoil a besoin d'un baril au-dessus de 110 dollars, soit deux fois le cours actuel, simplement pour maintenir son cash flow.

Avec un ratio dette/fonds propres de 20%, Statoil peut toutefois se permettre de lever de la dette tout en conservant sa note de crédit dans la catégorie A.

Le groupe possède également toute une série d'actifs secondaires. Il en a déjà vendu pour plus de 10 milliards de dollars ces cinq dernières années et pourrait en céder davantage.

L'action Statoil a perdu 8% sur l'année écoulée, faisant moins bien que l'indice européen du secteur de l'énergie, stable sur la période. L'action s'échange toutefois à une fois et demie sa valeur comptable, une performance comparable à celle de ses concurrents Shell et Total.

(Balazs Koranyi, Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant