Des centrales atomiques au milieu des populations 

le
0
Une carte des 211 centrales nucléaires construites dans le monde, accompagnées de données démographiques précises, montre d'importantes disparités entre pays.

Après l'accident de la centrale japonaise de Fukushima, les acteurs de la sûreté nucléaire vont devoir prendre en compte plusieurs paramètres laissés souvent à l'arrière-plan au cours des dernières décennies. La densité des populations autour des installations est sans doute l'un de ces éléments clés. Exposer des habitants à un fort taux de radioactivité ou décider de l'évacuation d'une zone contaminée est infiniment plus grave et délicat si la région impactée est habitée par des millions de personnes que si elle est presque déserte.

«Après l'accident de Fukushima, quand je demandais aux experts du nucléaire quels types de réacteurs sont actuellement les plus sûrs, ils me disaient tous que c'est très difficile de répondre et que beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte. En revanche, ils s'accordaient pour souligner que les plus dangereux sont ceux situés dans des zones peuplées», rapporte Declan Butler, journaliste à la revue scientifique N...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant