Des centaines de Russes rendent hommage à Boris Nemtsov

le
0

MOSCOU, 7 avril (Reuters) - Plusieurs centaines de Russes ont rendu hommage mardi à l'opposant politique Boris Nemtsov, allumant des bougies et déposant des fleurs sur le pont où il a été abattu le 27 février, à proximité du Kremlin à Moscou. Plusieurs centaines d'anonymes se sont rassemblés en silence afin d'honorer la mémoire du défunt 40 jours après son décès, conformément à la tradition orthodoxe. Plusieurs participants ont exprimé leur frustration alors que les commanditaires de l'assassinat demeurent toujours inconnus et que Vladimir Poutine ne montre aucune intention d'alléger les pressions pesant sur ses adversaires politiques. "Rien n'a changé. Il n'y a pas d'avenir pour la Russie. Je suis tellement triste", a déclaré Loudmila Iakimenko, une retraitée de 65 ans, qui participait au rassemblement. Cinq suspects, tous d'origine tchétchène, ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête et trois d'entre eux ont probablement été torturés. ID:nL5N0WD3BL Pour les opposants de Vladimir Poutine, l'identité du commanditaire ne sera sans doute jamais connue car elle pourrait mettre en cause des proches du Kremlin. L'un des principaux suspects est Zaur Dadaev, qui a servi dans la police de Tchétchénie fidèle au président Ramzan Kadirov, un ami de Vladimir Poutine. Interrogé lors d'une audience devant le tribunal chargé de juger l'affaire, Dadaev a affirmé n'avoir avoué l'assassinat de Nemtsov qu'après avoir été battu. "Le Kremlin ne souhaite pas qu'on identifie les personnes qui ont ordonné l'assassinat parce que tout pointe vers la Tchétchénie", a commenté Vladimir Rijkov, ancien membre du parlement. "Les autorités n'ont pas changé. C'est toujours la même politique de répression. Les autorités veulent que les gens oublient Boris Nemtsov le plus vite possible", a-t-il ajouté. L'opposant est loin de faire l'unanimité en Russie. Le parlement russe a refusé d'observer une minute de silence en sa mémoire et peu de gens en dehors des grandes villes ont pleuré sa mort. (Elizabeth Piper et Crispian Balmer; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant