Des centaines de greffiers en colère défilent en France

le
1
LES GREFFIERS DANS LA RUE
LES GREFFIERS DANS LA RUE

PARIS (Reuters) - Des centaines de greffiers ont manifesté mardi à Paris et dans plusieurs villes de France pour demander une revalorisation salariale et une plus grande reconnaissance de leur métier.

Cette grève nationale faisait suite à un mouvement de protestation spontané qui parcourait la profession depuis plusieurs semaines après l'annonce, par Christiane Taubira, de son projet de "Justice du XXIe siècle", dans le cadre duquel le greffier pourrait se voir confier de nouvelles missions.

Ils étaient 1.300 à manifester dans les rues de Paris mardi, selon la police, de 150 à 200 à Lyon et une centaine à Bordeaux.

Leurs représentants syndicaux ont été reçus mardi après-midi au ministère mais ont fait part de leur déception à l'issue des discussions.

"Les propositions ne sont pas satisfaisantes", a dit a Reuters Isabelle Besnier-Houben, secrétaire générale du Syndicat des greffiers de France-FO.

Un nouveau rendez-vous est prévu le 7 mai.

"Souvent, le greffier est dans l'ombre et ne dit pas grand- chose", a expliqué à Reuters Cécile, 28 ans, greffière à Nantes auprès d'une juge d'application des peines.

"Mais cette réforme, ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Il ne faut pas que le ministère oublie que nous sommes les piliers de l'édifice."

La création d'un greffier juridictionnel, qui pourrait s'acquitter de nouvelles tâches comme le prononcé du divorce par consentement mutuel, est proposée dans le cadre de la réforme "Justice du XXIe siècle" voulue par Christiane Taubira.

Une promotion statutaire est prévue en parallèle, mais les greffiers, qui sont 9.200 en France, s'inquiètent de l'ampleur de celle-ci, faisant valoir que leurs salaires n'ont pas été revalorisés depuis 2003 et que leur statut n'a pas évolué depuis 2009.

"Le greffe sort les griffes", "Greffes muselés" ou encore "Greffe en colère", pouvait-on lire dans la journée sur des affichettes portées par les grévistes en robe noire.

Les greffiers touchent environ 1.500 euros bruts mensuels en début de carrière et jusqu'à environ 2.500 euros bruts en fin de carrière, selon les grilles salariales de la profession.

(Chine Labbé, avec Catherine Lagrange à Lyon, Claude Canellas à Bordeaux et Guillaume Frouin à Nantes, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2473957 le mardi 29 avr 2014 à 22:04

    Sils ne sont pas daccords, ne peut on pas envisager un monde sans les gratte papiers, et où les procédures seraient plus simples pour les gens, avec un enregistrement par internet... Ils ne râleraient pas de plus de travail pour le même salaire là mais quon leur retire quelque chose qui doit rester laffaire dhumains...