Des centaines d'attachés turcs à l'Otan révoqués par Ankara

le
0
    BRUXELLES, 12 octobre (Reuters) - Le gouvernement turc a 
révoqué des centaines de gradés attachés à l'Otan en Europe et 
aux Etats-Unis dans la foulée du coup d'Etat manqué du 15 
juillet, montrent des documents que Reuters a pu consulter. 
    L'un de ces documents montre que 149 militaires attachés aux 
centres de commandement situés en Allemagne, en Belgique, en 
Grande-Bretagne et aux Pays-Bas ont reçu le 27 septembre l'ordre 
de retourner en Turquie sous trois jours. 
    Une majorité d'entre eux ont été limogés, arrêtés et 
emprisonnés dès leur arrivée, selon un responsable turc en poste 
à l'Otan. Ses informations ont été corroborées par deux 
courriers d'adieux adressés par des militaires turcs à leurs 
collègues de l'Otan. 
    L'une de ces lettres, que Reuters a pu consulter, évoque une 
"chasse aux sorcières" menée au sein du commandement des forces 
aériennes servant à l'étranger. 
    Selon la source militaire turque, environ 400 attachés ont 
été révoqués. Deux membres du personnel de l'Otan ont confirmé 
les révocations mais n'ont donné aucun détail. 
    Si ces chiffres sont sans commune mesure avec les dizaines 
de milliers de limogeages enregistrés dans la justice, la 
police, l'enseignement et l'armée, l'épuration menée parmi les 
officiers les plus aguerris en poste à l'étranger témoigne de 
l'ampleur de la purge menée par Recep Tayyip Erdogan. 
    A Ankara, les responsables gouvernementaux expliquent que la 
répression, largement soutenue par l'opinion publique, est 
justifiée par la gravité des événements du 15 juillet, lorsque 
qu'une fraction de l'armée s'est attaquée au Parlement et à des 
bâtiments gouvernementaux. 
 
 (Robin Emmott, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant