Des casques bleus tanzaniens soupçonnés d'abus sexuels en RDC

le
0
    KINSHASA, 2 avril (Reuters) - La mission de maintien de la 
paix des Nations unies en République démocratique du Congo (RDC) 
a annoncé avoir ouvert une enquête sur des soupçons d'abus 
sexuels qui auraient été commis par des casques bleus tanzaniens 
dans le nord-est du pays, dernier scandale en date visant l'Onu 
en Afrique. 
    Dans un communiqué envoyé tard vendredi soir, la Mission de 
l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC 
(Monusco) indique que les accusations visent des membres de sa 
"brigade d'intervention" chargée de combattre les divers 
mouvements rebelles dans la région des Grands lacs. 
    Les événements se seraient déroulés le 23 mars dans le 
village de Mavivi, où les premiers résultats de l'enquête "ont 
établi l'existence d'actes sexuels tarifés et de relations 
sexuelles avec des mineurs", ajoute la mission de l'Onu, sans 
préciser le nombre de cas concernés. 
    Ce nouveau scandale éclate quelques jours après de nouvelles 
révélations sur des abus sexuels présumés commis en République 
centrafricaine par des casques bleus et des soldats de la force 
française Sangaris, dont de possibles actes de pédophilie et 
traitements particulièrements dégradants infligés à des jeunes 
filles.   
      
 
 (Aaron Ross; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant