Des Casques bleus accusés de viol en Haïti

le
0
Le chef du bataillon uruguayen de la mission de l'ONU en Haïti a été démis de ses fonctions après la divulgation sur Internet d'une vidéo montrant le viol présumé d'un jeune Haïtien par quatre de ses soldats.

Les images sont glaçantes. Prises à l'aide d'un téléphone portable et diffusées sur Internet, elles montrent le viol d'un jeune homme par plusieurs soldats, dont quatre seraient des Casques bleus du bataillon uruguayen de la mission de l'ONU en Haïti (Minustah). Un juge haïtien a ouvert une enquête et le chef du bataillon en question a été démis de ses fonctions.

«Nous avons recueilli les témoignages de la victime (...) et de sa mère, nous avons aussi visionné les images de la scène qui s'est déroulée dans une base des soldats uruguayens», a déclaré le juge haïtien Paul Tarte, qui a ouvert l'enquête. Selon lui, un certificat médical a révélé des blessures sans équivoque sur la victime présumée, âgée de 18 ans. Le magistrat a par ailleurs annoncé qu'il enquêtait également sur des cas de relations sexuelles entre des soldats et des adolescentes haïtiennes qui seraient tombées enceintes.

Des accusations similaires en Côte d'Ivoire

Alors que des voix

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant