Des cas d'abus sexuels d'enfants dans un centre pour réfugiés australien

le
0
    SYDNEY, 10 août (Reuters) - Plus de 2.000 incidents, dont 
des cas d'abus sexuels, d'agressions et de tentatives 
d'auto-mutilation, ont été répertoriés sur une période de deux 
ans dans un centre de détention australien de demandeurs 
d'asile, basé à Naura, a rapporté mercredi un journal, précisant 
que plus de la moitié des cas concernent des enfants. 
    Ces documents, publiés par le Guardian Australia, témoignent 
une nouvelle fois de l'ampleur des abus qui ont eu lieu dans le 
centre de Nauru, une île du Pacifique. 
    Ces centres de détention de l'Australie, qui en compte 
également un en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ainsi que l'arsenal 
législatif draconien dont s'est doté le pays à l'encontre des 
réfugiés qui tentent de se rendre sur l'île-continent ont fait 
l'objet de vives critiques de la part des Nations unies et 
d'associations de droits de l'homme. 
    Depuis 2012, ceux qui sont interceptés en mer alors qu'ils 
tentent de gagner le pays sont expédiés dans des camps qualifiés 
de dangereux et insalubres à Nauru et en 
Papouasie-Nouvelle-Guinée, et n'ont plus le droit de demander 
l'asile en Australie. 
    Le nombre de réfugiés et de demandeurs d'asile tentant de 
gagner l'Australie est infime par rapport à celui comptabilisé 
en Europe, mais la question de l'immigration est depuis 
longtemps une question sensible dans le pays et la ligne dure 
adoptée depuis quelques années est soutenue par tout l'échiquier 
politique. 
    L'Australie a dit dans un premier temps vouloir s'assurer 
que tous les incidents rapportés avaient été pris en charge par 
la police de Naura. 
    "Il est important de noter que nombre de ces cas rapportés 
d'incidents sont le fait d'allégations non confirmées", a dit un 
porte-parole du département de l'Immigration australien. 
    Les incidents évoqués dans les documents publiés par le 
Guardian ont eu lieu entre août 2013 et octobre 2015. 
 
 (Colin Packham, Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant