Des caméras vidéo pour surveiller l'Esplanade des mosquées-Kerry

le
1

par Arshad Mohammed AMMAN/JERUSALEM, 25 octobre (Reuters) - Les Etats-Unis ont proposé samedi une série de mesures, dont une surveillance vidéo permanente de l'Esplanade des mosquées, afin de mettre fin à trois semaines de violences entre Israéliens et Palestiniens exacerbées par la crainte des fidèles musulmans d'une remise en cause du statu quo régissant le lieu. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a indiqué soutenir une "excellente suggestion" de la part du roi Abdallah de Jordanie avec lequel il s'est entretenu après une entrevue avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Le souverain jordanien, dont le pays est chargé d'administrer l'Esplanade des mosquées, a proposé une surveillance permanente du site qui est le troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine. Selon la pratique, l'esplanade peut être visitée par des fidèles juifs, chrétiens ou d'autres cultes mais ceux-ci ne sont pas autorisés à y prier, une règle que les musulmans estiment ne pas être toujours respectée par les juifs qui vénèrent également l'endroit qu'ils appellent Mont du temple. Dans un communiqué, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué qu'Israël reconnaissait "l'importance du Mont du temple pour les fidèles des trois religions monothéistes et réaffirmait son engagement à maintenir inchangé le statu quo, dans les paroles et dans les actes". Le chef du gouvernement israélien a repris les déclarations de John Kerry selon lesquelles Israël s'engageait à maintenir sa politique autorisant les musulmans à être les seuls croyants à pouvoir prier sur le site. John Kerry a précisé que responsables jordaniens et israéliens allaient se rencontrer prochainement pour déterminer les détails de la mise en oeuvre de la surveillance vidéo. La nouvelle vague de violences entre Palestiniens et Israéliens s'explique en partie par un non-respect des règles de conduite auquel se livreraient les visiteurs juifs, selon les Palestiniens. Depuis le 1er octobre, ces violences ont fait 52 morts palestiniens, dont la moitié étaient des assaillants selon les autorités israéliennes, et neuf tués israéliens. "J'espère qu'aujourd'hui nous pouvons commencer à tourner la page de cette période très difficile", a commenté John Kerry, s'exprimant aux côtés de son homologue jordanien Nasser Judeh. Un responsable américain a précisé à la presse qu'il n'avait pas encore été déterminé qui allait assurer la surveillance vidéo du site religieux. Cette question technique devra être réglée lors de la rencontre entre responsables jordaniens et israéliens. "Israël a un intérêt à placer des caméras sur le Mont du temple afin de réfuter les accusations selon lesquelles il souhaite modifier le statu quo", a dit un officiel israélien sous le sceau de l'anonymat. "Nous souhaitons montrer que les provocations ne viennent pas de notre camp", a-t-il ajouté. Selon John Kerry, cette surveillance pourrait "modifier la donne car elle découragera quiconque de troubler le caractère sacré" du site. (Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le dimanche 25 oct 2015 à 16:08

    Les Jordaniens ont eu une excellente idée. Elle prouvera la bonne foi des Israéliens.